Keep Up With New York,
rouvre ses portes
nous vous souhaitons la bienvenue.
# Saison 2
nouvelle intrigue
Venez découvrir la nouvelle intrigue Ici
Aidez les nouveaux
à se sentir chez eux Tag 264 sur Keep Up With New York 1780046563
Soutenir le forum
les top sites
Venez soutenir le forum en votant sur les top sites Ici, Ici et Ici

5 résultats trouvés pour 264

AuteurMessage
Tag 264 sur Keep Up With New York Nonews-52407e7Sujet: Saison 2 : The Scarecrow - en cours.
Vicki Vale

Réponses: 1
Vues: 504

Rechercher dans: Saisons   Tag 264 sur Keep Up With New York EmptySujet: Saison 2 : The Scarecrow - en cours.    Tag 264 sur Keep Up With New York Icon_minitime1Dim 25 Juin - 16:43
EPISODE I : AMERICAN NIGHTMARE

Le temps est arrivé pour KEEP UP WITH NEW YORK de lancer le premier épisode de sa deuxième saison : American Nightmare. Un épisode qui saura vous plonger dans l'univers du célèbre film d'horreur américain : The Purge (American Nightmare).
DATES DE l'EVENEMENT IRL : Du 07 au 25 Juin 2017.
DATE DE L'EVENEMENT IRP : 24 Juin 2017.


« CRIMES À GOTHAM #264 »
Emission diffusée le 25 Juin 2017


Hello chers habitants de Gotham, ici Vicki Vale sur les ondes de A.Q.R, radio du web, pour « Crimes à Gotham ». C'est d'une heure tardive que je viens vous faire une annonce assez particulière. Rappelez-vous, lors de mon émission du 7 juin, je vous faisais un rapport sur le sentiment d'insécurité des new-yorkais, tout en particulier dans le métro. Mes dires semblent avoir donné des idées à ceux qui aiment faire le remake de leurs films d'horreurs préférés.

Et oui, hier, 24 juin, autour de 21 heures trente, au niveau de plusieurs lignes de métros très fréquentées, les rames se sont arrêtées soudainement au beau milieu des voies sombres et étouffantes. Et c'est une voix, à travers les hauts parleurs, qui nous annoncent qu'une grande purge est lancée. Bien évidemment beaucoup n'ont pas compris cette annonce, et n'ont pas pris aux sérieux les dires. Mais bloqués pendant plusieurs minutes dans une rame, il n'y avait pas d'autre moyen pour remonter à la surface, sortir du wagon et langer les tunnels jusqu'à une porte de sortie. Peut-être que notre erreur vient de là. Pour la plupart, on ne prenait rien au sérieux, on voulait seulement sortir de là. Des cris, et des rires commençaient à se faire entendre au loin. Des visages dans l'ombre, on devinait que des personnes se préparaient à l'attaque, blessant au passage plusieurs passagers. C'est une course-poursuite sans fin qui démarre alors. Il est difficile d'expliquer ce qui s'est véritablement passé cette nuit-là, mais on pouvait ressentir qu'un jeu s'était mis en place. Un jeu banal du chat et de la souris dans une version plus meurtrière.
Ce ''jeu'' prit fin lorsque la police arriva sur place, portant alors secours à ces new-yorkais et faisant fuir les assaillants. Tous les passagers ont rapidement été remmenés à la surface afin d'être pris en charge par les secours. Les blessés entant nombreux, la tension était d'autant plus palpable. On s'inquiétait de leurs états et de leurs blessures multiples. Les hôpitaux ont rapidement été surchargés. Trois personnes semblent avoir trouvé la mort lors de ces minutes sordides, dont un détraqué qui a été achevé par l'un des policiers. On ne peut qu'avoir de grandes pensées pour Tony et Maria qui sont morts suites à de graves blessures. Cependant, selon certaines personnes, un membre de leur groupe semble avoir disparu, Zekk. Est-il innocent, perdu seul dans les voies sombres, ou fait-il parti de ces hommes masqués qui ont pris la fuite ? C'est la question qui demeure, alors que les fuyards n'ont toujours pas été retrouvés à cette heure.

C’était Vicki Vale pour A.R.Q, radio du web, en direct live de notre chère Gotham. N'oubliez pas, on se retrouve demain, même heure pour la suite de l'enquête. En attendant, passez une bonne journée et soyez sur vos gardes, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. Vicki Vale, terminé. - FIN DE TRANSMISSION ... -
Tag 264 sur Keep Up With New York Nonews-52407e7Sujet: Episode I : American Nightmare, Ligne #D.
Keep Up With New York

Réponses: 12
Vues: 280

Rechercher dans: Plot Twists & Episodes   Tag 264 sur Keep Up With New York EmptySujet: Episode I : American Nightmare, Ligne #D.    Tag 264 sur Keep Up With New York Icon_minitime1Mer 7 Juin - 22:44
EPISODE I : AMERICAN NIGHTMARE

OLIVIA LAURENS + ELSY KEOUGH + IZÏA HAYES
AIDEN WATSON + ZEKK ILOWA
PNJ ET LEADER DU GROUPE DE LA LIGNE D : Maria, l'héritière diva

« CRIMES À GOTHAM #264 »
Emission diffusée le 7 Juin 2017

Hello chers habitants de Gotham, ici Vicki Vale sur les ondes de A.Q.R, radio du web, pour « Crimes à Gotham ». Aujourd'hui, la chaleur est au rendez-vous. Baignée par les rayons du soleil qui se fait de plus en plus chaleureux, Gotham brille de mille feux. Pourtant, malgré la chaleur et la paix qui règne sur notre belle métropole, quelque chose cloche, quelque chose me chagrine !

Hier après-midi, alors que je parcourais le net à la recherche de quelques informations concernant les différents meurtres ayant eu lieu à Gotham au cours de ces deux dernières semaines, je suis tombée sur une étude scientifique qui, croyez-le ou non, m'a fait réalisé à quel point les habitants de New-York se sentaient menacés. Car d'après cette étude menée par l'université de Columbia, plus de 70% des New-Yorkais ne se sentiraient pas en sécurité dans le métro de la grosse pomme. Soixante-dix pour cent, c'est énorme ! Moi qui pensais être seule, me voilà rassurée... Alors non, je n'ai pas peur des violeurs et tueurs en série. Non, ce qu'il me fait peur, c'est d'être coincée sous plusieurs centaines de mètre de béton. Sans parler de cette chaleur plus qu'excessive qui pousse chaque conducteur à pousser l'air conditionnée à son maximum. C'est comme passer du four au congélateur en quelques secondes. Un cauchemar pour nous les filles qui nous retrouvons à devoir sacrifier notre brushing. Malgré cela, je suis fière de savoir que cela ne vous empêche pas d'utiliser notre cher métro souterrain. Que ca soit la peur de se faire harceler ou de se retrouver coincé six pieds sous terre, rien ne nous mettra à genoux. Car nous sommes New-Yorkais. Le béton et la violences, ça ne nous a jamais fait peur ! Et pour ceux qui redouteraient toujours l'idée de fréquenter les métros de Big Apple, je les invite à vérifier chacune des caméras et agents de sécurité qui, au péril de leurs vies, seront vous protégez ; Du moins, j'espère.

C’était Vicki Vale pour A.R.Q, radio du web, en direct live de notre chère Gotham. N'oubliez pas, on se retrouve demain, même heure pour la suite de l'enquête. En attendant, passez une bonne journée et soyez sur vos gardes, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. Vicki Vale, terminé. - FIN DE TRANSMISSION ... -

Quartier, 24 Juin 2017, 21 Heure 32

Une jeune héritière dans le début de la vingtaine venait tout juste de rentrer dans un métro. Rien n'allait pour elle aujourd'hui. En plus d'avoir été obligé de se rendre chez les "paysans",comme elle le dit si bien, dans le quartier de Brooklyn pour une levée de fond pour les plus démunies où elle se trouvait à être porte-parole, elle avait perdu son garde du corps. Et c'est ce même garde-du-corps qui avait avec lui son porte-monnaie. Ce qui veut dire ? Elle était dans la merde. Heureusement, une personne qui l'avait vu paniquer, lui avait payé son ticket de métro pour retourner dans sa belle et grande villa luxueuse à Manhattan. Évidemment, c'était hors de question qu'elle entre dans un objet non identifié qu'elle catalogue d'inacceptable pour des personnes comme elle. Elle a finalement accepté lorsqu'elle remarqua une personne au loin qui n'arrêtait pas de la regarder. Ce n'est qu'une fois à l'intérieur qu'elle aurait voulu faire demi-tour. Pour une jeune héritière dans son genre, tout était crasseux et un bon coup de ménage ne serait pas du luxe. Après avoir sorti un mouchoir, elle frotta quelques instants le banc où elle allait s'asseoir, avec un air dégoûté sur le visage, au même moment où quelques jeunes fit leur adhésion à l'intérieur. « Merveilleux, je vais attraper la peste. » marmonna-t-elle lorsqu'elle commença à les regarder très minutieusement chacun leur tour, afin de savoir avec qui elle allait devoir passer quelques minutes de son temps.

Il y a avait tout d'abord, trois personnes qui semblaient se connaître. Un aux yeux bridés (Aiden) qui semblait vraiment comme un Monsieur je connais tout. Il était en train de parler très ouvertement à une personne à l'allure désobligeante (Izïa). Maria se demanda premièrement si c'était un homme ou une femme et si elle était bien une femme, elle aurait grand besoin d'un relooking, cette pauvre gamine. Puis la troisième personne de ce petit groupe, Maria ne savait pas trop comment le qualifié. Peut-être un être complètement pathétique et beaucoup trop timide qui ne semblait pas du tout à l'aise avec ses compagnons. Quelqu'un devrait lui retirer son balai qu'il a dans le cul à ce pauvre enfant. (Zekk) Et puis les deux autres filles qui suivirent avaient l'air à avoir plus de style (Olivia & Elsy) Deux jolies blondes qui pourraient sans doute bien s'entendre avec elle. C'est du sarcasme, n'est-ce pas… Parce que personne n'est assez bien pour se tenir avec elle. Mais sur qui Maria avait-elle tombé Elle fit une grimace de dégoût évoquant tout ce qu'elle pensait, jusqu'à ce que le métro commença à ralentir. Surprise que le trajet a été aussi cours, mais bien heureuse d'enfin entrer à la villa, Maria se releva toute joyeuse prête à sortir de l'endroit où le petit groupe se trouvait. Selon elle, ça commençait à sentir le souffle et elle a horreur de la sueur. Mais tout à coup, toutes les petites lumières au plafond s'éteignirent plongeant tout le monde dans l'obscurité. Qu'était-il en train de se passer? Monsieur je sais tout, (Aiden) sortit un briquet de sa poche et une faible lumière se fit apercevoir. Au même moment, une personne, parlant dans le haut-parleur se fit entendre, mais sous la surprise, le briquet tomba sur le sol et la pénombre revint : « Votre attention voyageurs. Ceci n’est pas un test. Ici votre système d’urgence intégré vous annonçant le début de la purge annuelle légalisée par le gouvernement américain. L’usage des armes de classe 4 et moins est permis pendant toute la durée de l’événement. Toutes les autres armes sont formellement interdites. Tous les membres du gouvernement bénéficie d’une immunité totale et ne doivent pas être visés. Quand vous entendrez la sirène, tous les crimes incluant les meurtres seront autorisés durant douze heures consécutives. Les services de police, d’incendie et d’urgences locales seront suspendue jusqu’à sept heures, demain matin, quand la purge sera levée. Que Dieu bénisse les nouveaux pères fondateurs et l’Amérique, une nation ressuscitée. Que Dieu soit avec vous. » Maria, qui était encore debout commença à trembler. « C’est une blague, non? » Parvient-elle à dire la voix cassée. « On va tous mourir! » Celui qu’elle avait qualifié de petit pathétique réussi à se frayer un chemin vers Maria pour la réconforter, mais dès qu’il lui touche l’épaule, un cri strident sorti de sa bouche. La porte du métro venait de s’ouvrir. Ils n’étaient plus seuls.

Lorsque la petite flamme s'alluma de nouveau, Maria poussa un autre crie sonore digne d'un film d'horreur à la vue d'une personne devant elle, portant un masque de hockey. Pris de panique, elle recula de plusieurs pas et entra en collision avec Olivia qui perdit pied et se cogna assez sévèrement la tête contre la paroi du métro. Ça ne saignait pas, mais assez pour la secouer et être quelque peu étourdie. Elsy vint rapidement à son secours tandis que les trois autres sortirent aussi rapidement qu'il le pouvait du wagon, suivi de très près par Maria et des deux autres filles, Olivia toujours secouée. Cependant, lorsque Izïa a réussi à sortir dans le tunnel, une violente sensation de brûle s'empara de son mollet droit. Elle trébuchât, mais tout de suite, Aiden et Zekk vient l'aider à se relever. Ce dernier découvrir avec horreur qu'un gros crochet était planté dans la jambe de la jeune femme. « Courrez… Vite. Je suis trop jeune et trop magnifique pour mourir. » Et au même moment, un rire diabolique se fit entendre à quelques mètres derrière les six protagonistes qui essayaient de fuir.
Tag 264 sur Keep Up With New York Nonews-52407e7Sujet: Episode I : American Nightmare, Ligne #E.
Keep Up With New York

Réponses: 11
Vues: 215

Rechercher dans: Downtown   Tag 264 sur Keep Up With New York EmptySujet: Episode I : American Nightmare, Ligne #E.    Tag 264 sur Keep Up With New York Icon_minitime1Mer 7 Juin - 22:42
EPISODE I : AMERICAN NIGHTMARE

Reagan Carstairs + Merlin Hood-Yuxley + Zeno E. Campbell
Cleo Rose + Nash Weezer
PNJ ET LEADER DU GROUPE DE LA LIGNE E : Dan, le geek

« CRIMES À GOTHAM #264 »
Emission diffusée le 7 Juin 2017

Hello chers habitants de Gotham, ici Vicki Vale sur les ondes de A.Q.R, radio du web, pour « Crimes à Gotham ». Aujourd'hui, la chaleur est au rendez-vous. Baignée par les rayons du soleil qui se fait de plus en plus chaleureux, Gotham brille de mille feux. Pourtant, malgré la chaleur et la paix qui règne sur notre belle métropole, quelque chose cloche, quelque chose me chagrine !

Hier après-midi, alors que je parcourais le net à la recherche de quelques informations concernant les différents meurtres ayant eu lieu à Gotham au cours de ces deux dernières semaines, je suis tombée sur une étude scientifique qui, croyez-le ou non, m'a fait réalisé à quel point les habitants de New-York se sentaient menacés. Car d'après cette étude menée par l'université de Columbia, plus de 70% des New-Yorkais ne se sentiraient pas en sécurité dans le métro de la grosse pomme. Soixante-dix pour cent, c'est énorme ! Moi qui pensais être seule, me voilà rassurée... Alors non, je n'ai pas peur des violeurs et tueurs en série. Non, ce qu'il me fait peur, c'est d'être coincée sous plusieurs centaines de mètre de béton. Sans parler de cette chaleur plus qu'excessive qui pousse chaque conducteur à pousser l'air conditionnée à son maximum. C'est comme passer du four au congélateur en quelques secondes. Un cauchemar pour nous les filles qui nous retrouvons à devoir sacrifier notre brushing. Malgré cela, je suis fière de savoir que cela ne vous empêche pas d'utiliser notre cher métro souterrain. Que ca soit la peur de se faire harceler ou de se retrouver coincé six pieds sous terre, rien ne nous mettra à genoux. Car nous sommes New-Yorkais. Le béton et la violences, ça ne nous a jamais fait peur ! Et pour ceux qui redouteraient toujours l'idée de fréquenter les métros de Big Apple, je les invite à vérifier chacune des caméras et agents de sécurité qui, au péril de leurs vies, seront vous protégez ; Du moins, j'espère.

C’était Vicki Vale pour A.R.Q, radio du web, en direct live de notre chère Gotham. N'oubliez pas, on se retrouve demain, même heure pour la suite de l'enquête. En attendant, passez une bonne journée et soyez sur vos gardes, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. Vicki Vale, terminé. - FIN DE TRANSMISSION ... -

Manhattan, 24 Juin 2017, 21 Heure 32

Il abaissa la grille de fer, tourna la clé, s'assurant que la petite boutique de bd -et autres objets dérivés- fut bien fermée. Il vérifia une deuxième fois, pestant contre ces tics qu'il combattait tous les jours. Tout vérifié, en double, en triple. S'assurer de la propreté de ses mains, à peu près toutes les dix minutes et craindre pour sa vie à chaque fois que quelqu'un éternue à coté de lui. Il est comme ça Seth, un grand stressé par la vie et par ce qui l'entoure. Il vit seul dans un petit appartement -il a bien pensé à prendre un chat, il aurait aimé avoir la compagnie d'une bête à poil s'il n'y était pas allergique-, travail toute la journée dans cette petite boutique de bandes-dessinées, comics et autres objets amusants. Depuis tout petit Seth affectionne cet univers, les super héros, les superpouvoirs et les super vies offertes à ces personnages fictifs. Il aurait bien aimé être l'un d'eux. Sauf qu'il ne ressemble à rien à ces Bruce Wayne, Peter Parker et autres héros du genre. Non, Seth lui, a peur de tout un tas de trucs, il collectionne les phobies comme il collectionne les figurines de monstres imaginaires.

Le métro en fait parti, lui qui déteste les endroits clos, sombre et par-dessus tout, remplis de personnes inconnues. Néanmoins, il n'a pas d'autre choix que d'emprunter cette ligne tous les jours pour aller travailler. Et puis il essaie de ne pas y penser, il se plonge directement dans la lecture d'un manga japonais, laissant les arrêts défilés et les gens aller et venir. Les mouvements du métro la ballote de gauche à droite, le berçant doucement au rythme des rails. Et puis le voilà qu'il prenne. Qu'il s'arrête. Sans être en station. Seth relève brièvement la tête, après tout ce n'est pas la première fois que le métro se voit stoppé en pleine voie. « Votre attention voyageurs... » , la voix grésille un peu dans les haut-parleurs du métro, lui faisant complètement relever la tête cette fois-ci. Peut-être y a t-il une panne, un incident ? Ou alors cette personne leurs demandera juste de ne pas ouvrir les portes -ce que Seth ne comptait pas faire de toute façon-, « Ceci n’est pas un test. Ici votre système d’urgence intégré vous annonçant le début de la purge annuelle légalisée par le gouvernement américain. L’usage des armes de classe 4 et moins est permis pendant toute la durée de l’événement. Toutes les autres armes sont formellement interdites. Tous les membres du gouvernement bénéficie d’une immunité totale et ne doivent pas être visés. Quand vous entendrez la sirène, tous les crimes incluant les meurtres seront autorisés durant douze heures consécutives. Les services de police, d’incendie et d’urgences locales seront suspendue jusqu’à sept heures, demain matin, quand la purge sera levée. Que Dieu bénisse les nouveaux pères fondateurs et l’Amérique, une nation ressuscitée. Que Dieu soit avec vous. » Sur un dernier grésillement la voix s'éteint, alors qu'une rumeur commence à monter dans la rame. Les passagers se scrutent tour à tour, se demandant si tout cela est une blague, une farce de mauvais goûts. La panique monte peu à peu, certaines personnes se lèvent, sans savoir vraiment ou aller. Seth ne bouge pas, il fixe un moment le vide devant lui, cherchant dans sa mémoire où il avait bien pu entendre ces paroles. « American Nightmare ! » il s'écria brusquement, provoquant le regard de quelques personnes sur lui. « Pardon ? », une voix lui demanda à côté de lui, une jeune fille aux airs innocents (Cleo Rose). Il se tourna vers elle, l'air passablement agacé. « Le film. La purge, une nuit par an, ça ne te dit rien ? » , il l'observa comme si elle débarque, venue tout droit d'un autre monde. Mais elle n'eut pas le loisir de répondre que l'alarme se mit à retentir dans tout le wagon. Il grimaça, remarqua une autre jeune femme (Reagan Carstairs) en train de pester en se bouchant les oreilles. Les portes s'ouvrirent dans la seconde qui suivie, manquant de faire tomber un garçon plutôt jeune (Merlin Hood-Yuxley), se retrouvant nez à nez avec des individus plutôt louches. Ils étaient là, tapis dans l'ombre, munis d'armes et de masques divers. Seth reconnu parmi ceux-ci, le masque d'un ancien président. Mais il n'eut pas le temps de se remémorer son nom qu'une crise de panique l'envahis. Elle avait affecté toute sa tête et son système nerveux, l'empêchant presque de respirer. « On est pas... » , il ne pouvait pas finir sa phrase, paniquant encore un peu plus. « On est pas en sécurité ! », pas là, pas parmi tous ces gens. Alors Seth paniqua un peu, quittant sa place contre la porte, reculant jusqu'à venir bousculer un autre jeune homme (Nash Weezer). « Pardon je.. » , il bafouilla quelques excuses maladroite, essayant d'attraper le brise-glace. Dans son dos, les hommes masqués commencèrent à rentrer dans la rame, saisissant leurs premières victimes, faisant gicler le sang. D'un coup de nerfs Seth décrocha le marteau brise-glace et le fourra dans les mains du premier venu (Zeno E. Campbell). « Casse la vitre, casse la ! Il faut sortir ! » , il paniqua un peu plus tout en aidant comme il le peut pour briser la vitre, écarter les portes de l'autre côté de la rame. Le passage s'ouvrit, laissant un trou béant sur les rails et le tunnel sombre. Il hésita un instant, ne sachant pas ce qui lui faisait le plus peur : le tunnel, ou ces hommes qui continuaient leurs massacres ? Il choisit le tunnel, sauta sur les rails en suivant l'homme qui avait ouvert la porte (Zeno E. Campbell). Quelques personnes firent de même, suivant leurs pas et derrière lui il entendit des cris. La fille aux oreilles fragiles (Reagan Carstairs) venait de se faire attraper par un des hommes masqués, retenue par les cheveux elle se débattait. L'un des garçons alla l'aider rapidement (Nash Weezer) et la course continua. Seth se mit à courir aussi vite qu'il pouvait, s'essoufflant rapidement. Il fouilla ses poches à la recherche de sa ventoline mais s'arrêta brusquement. « Ce bruit... » , ils l'avaient tous entendu et comme un réflexe ils se poussèrent tous sur le rail à coté d'eux quand un métro passa à vive allure. Ils l'avaient échappé belle, mais dans la bousculade Seth perdit sa petite bonbonne de Ventoline. Sa respiration se saccada davantage et à quatre pattes il essaya de la retrouver. Heureusement la jeune fille innocente (Cleo Rose) l'aida à la retrouver et à se l'administrer. Il eut seulement le temps de reprendre son souffle qu'une lumière verte jaillit à quelques mètres d'eux, suivi par trois des hommes armé du métro. Ils avaient suivi les quelques survivants sur les rails. Ils entendirent un tir, puis un deuxième. Ils reprirent leur course quand le jeune garçon (Merlin Hood-Yuxley) hurla à la mort après avoir été touché par une balle dans la cuisse. Il fallait l'aider, se dépêcher de trouver une issue, une cachette, se mettre en sécurité, car les hommes masqués continuaient toujours d’avancer vers eux.
Tag 264 sur Keep Up With New York Nonews-52407e7Sujet: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.
Keep Up With New York

Réponses: 12
Vues: 278

Rechercher dans: Plot Twists & Episodes   Tag 264 sur Keep Up With New York EmptySujet: Episode I : American Nightmare, Ligne #2.    Tag 264 sur Keep Up With New York Icon_minitime1Mer 7 Juin - 22:41
EPISODE I : AMERICAN NIGHTMARE

RHEA BOLEYN + SACHA PIERCE + NOAH J. ELLINGTON
SUMMER WAYNE + SOFIA DAGOSTA
PNJ ET LEADER DU GROUPE DE LA LIGNE 2 : Tony, le junkie

« CRIMES À GOTHAM #264 »
Emission diffusée le 7 Juin 2017

Hello chers habitants de Gotham, ici Vicki Vale sur les ondes de A.Q.R, radio du web, pour « Crimes à Gotham ». Aujourd'hui, la chaleur est au rendez-vous. Baignée par les rayons du soleil qui se fait de plus en plus chaleureux, Gotham brille de mille feux. Pourtant, malgré la chaleur et la paix qui règne sur notre belle métropole, quelque chose cloche, quelque chose me chagrine !

Hier après-midi, alors que je parcourais le net à la recherche de quelques informations concernant les différents meurtres ayant eu lieu à Gotham au cours de ces deux dernières semaines, je suis tombée sur une étude scientifique qui, croyez-le ou non, m'a fait réalisé à quel point les habitants de New-York se sentaient menacés. Car d'après cette étude menée par l'université de Columbia, plus de 70% des New-Yorkais ne se sentiraient pas en sécurité dans le métro de la grosse pomme. Soixante-dix pour cent, c'est énorme ! Moi qui pensais être seule, me voilà rassurée... Alors non, je n'ai pas peur des violeurs et tueurs en série. Non, ce qu'il me fait peur, c'est d'être coincée sous plusieurs centaines de mètre de béton. Sans parler de cette chaleur plus qu'excessive qui pousse chaque conducteur à pousser l'air conditionnée à son maximum. C'est comme passer du four au congélateur en quelques secondes. Un cauchemar pour nous les filles qui nous retrouvons à devoir sacrifier notre brushing. Malgré cela, je suis fière de savoir que cela ne vous empêche pas d'utiliser notre cher métro souterrain. Que ca soit la peur de se faire harceler ou de se retrouver coincé six pieds sous terre, rien ne nous mettra à genoux. Car nous sommes New-Yorkais. Le béton et la violences, ça ne nous a jamais fait peur ! Et pour ceux qui redouteraient toujours l'idée de fréquenter les métros de Big Apple, je les invite à vérifier chacune des caméras et agents de sécurité qui, au péril de leurs vies, seront vous protégez ; Du moins, j'espère.

C’était Vicki Vale pour A.R.Q, radio du web, en direct live de notre chère Gotham. N'oubliez pas, on se retrouve demain, même heure pour la suite de l'enquête. En attendant, passez une bonne journée et soyez sur vos gardes, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. Vicki Vale, terminé. - FIN DE TRANSMISSION ... -

Quartier, 24 Juin 2017, 21 Heure 32

Dans le métro de New-York, un junkie se balade, les bras blessés, et les pieds en sang. La drogue se propage à longueur de journée dans son sang, Tony est déconnecté. Il se sent dans le « turfu », dans un univers parallèle, loin de la ville qui ne dort jamais. Il ne sait pas exactement où est-ce qu'il se rend, il se contente de rester dans le métro. Là où il fait bon vivre. Au moins ici, il n'est pas sous la chaleur insupportable de la ville. En restant dans le métro, il s'évite une sueur sans fin et profite gratuitement de la climatisation. Le jeune homme a tout compris, et ça, il le doit à la rue. Ça fait quelques années qu'il dort sur des cartons en plus sur le trottoir. Jamais il ne repense à retourner vivre chez lui. Non, il pense qu'il a trouvé sa place, parmi la drogue et son long combat pour survivre.

Après avoir enchaîné plusieurs arrêts, et une montée d'une dizaine de personnes, le wagon s'enfuit dans de longs tunnels sombres. Chaque voyageur se préoccupe de ses affaires, et oublie le monde qui l'entoure. Tony ne se fait guère remarquer. Il reste silencieux, avec quelques mouvements de pulsion de temps en temps. Ses mouvements sont saccadés, et son inconscience prend le dessus. Lorsque le métro s'arrête en plein milieu d'un tunnel, il ne s'inquiète pas. Il ne relève même pas cette interruption, et il ne sait encore moins où est-ce qu'ils se trouvent à cette heure même. Un bruit sourd résonne alors dans les hauts parleurs du wagon. Tous, sauf Tony regarde l'objet qui fait résonner la voix du conducteur, mais personne ne s'inquiète. Les new-yorkais sont habitués à voir le métro s'interrompre et voir un bal d'annonce se propager dans les wagons. Il n'y a rien de plus banal. « Votre attention voyageurs, ceci n’est pas un test. Ici, votre système d’urgence intégré vous annonçant le début de la purge annuelle légalisée par le gouvernement américain. L’usage des armes de classe 4 et moins est permis pendant toute la durée de l’événement. Toutes les autres armes sont formellement interdites. Tous les membres du gouvernement bénéficient d’une immunité totale et ne doivent pas être visés. Quand vous entendrez la sirène, tous les crimes incluant les meurtres seront autorisés durant douze heures consécutives. Les services de police, d’incendie et d’urgences locales seront suspendus jusqu’à sept heures, demain matin, quand la purge sera levée. Que Dieu bénisse les nouveaux pères fondateurs et l’Amérique, une nation ressuscitée. Que Dieu soit avec vous. » Une incompréhension totale flotte dans la rame, et Tony relève enfin la tête. Dans sa bulle, il n'y avait que de la musique et des lumières étincelantes. Les yeux mis clos, les pupilles bien dilatés, il regarde autour de lui. Il se dit qu'il n'a jamais pris une drogue aussi forte qu'aujourd'hui. C'est bien la première fois qu'il rêve de quelque chose d'aussi tordu, et malsain. Il regarde alors la personne à côté de lui, une jeune femme qui semble abasourdie, @Rhea Boleyn. « Ça parle de purge ? » Il n'arrive pas à la regarder longuement, son œil droit ne fait que de sauter. Personne ne semble vraiment prendre les choses aux sérieux. Tous se demandent qui peut-être à l'origine de cette mauvaise blague. D'autres repensent aux derniers événements à The Wicked Bitch, et disent qu'il faudrait se mettre à l'abri le pus rapidement possible. C'est dans un mélange d'incompréhension et peur qui s'installe. Et si tout ça était vrai ? Et si la vie de chacun était menacée par un groupe fanatique de film d'horreur ? Les voyageurs allaient rapidement savoir si cette annonce est une farce ou non. Tout ce qu'il faut attendre, c'est une sonnerie de départ, c'est bien ce que la voix dans le haut-parleur a dit.

Les minutes passent et le vacarme devient de plus en plus fort. Être coincé dans un tunnel ce n'est pas vraiment ce qu'il y a de plus amusant. Les enfants pleurent, effrayé rien qu'au mot, arme. Tony ne tient plus en place, il veut sortir de là. Les effets de la drogue se dissipent doucement, et l'envie d'en reprendre de nouveau lui vient. Le manque commence à se faire ressentir. « Faut que j'sorte d'là. » Dit-il au même moment qu'une forte sonnerie se fait entendre. Les sons amplifiés viennent taper violemment la tête de Tony, qui ne comprend toujours pas ce qui se passe. L'agitation est à son comble, et le jeune drogué ne veut pas rester une minute de plus coincé dans ce wagon. Il ne sait pas si tout ça est réel. Il est encore dans son propre monde, celui où les formes et les couleurs changent. Maladroitement, il s'empare du brise-glace, et casse la vitre d'une porte menant dans le tunnel. « Faites c'que vous voulez, moi j'me casse ! » Il sort à cheval du wagon, et tombe à même sur les rails, se tapant la tête au passage. Il ne sent pas la douleur, seul les images tournent tout autour de lui. Il se relève donc d'une jambe tremblante, et tend l'oreille. Un bruit assourdissant vient de plus loin. On dirait des cris et des rires diaboliques. Tony essaye de percer l'obscurité de ses yeux.Il reste un moment comme ça, alors que certains descendent du wagon à leur tour, @Rhea Boleyn, aidée de @Summer Wayne, vient relever le junkie de sa chute. Les hurlements se font de plus en plus entendre, et la peur gagne. La plupart des voyageurs fuient dans le sens inverse, espérant se mettre à l'abri. Mais la panique devient virale lorsqu'une flèche vient blesser @Sacha Pierce en plein dans l'épaule. La douleur semble atroce, insupportable. On l'entend crier, alors que la flèche se trouve toujours logée dans son épaule. La blessure ne semble pas superficielle, et le tir est digne d'une Katniss Everdeen. Tony reste sur place pensant que ce n'est que dans sa tête. Pourtant les voix se rapprochent,de plus en plus rapidement. Ils ne sont plus très loin. On peut deviner les masques voilant les visages des assaillants. Bonsoir, nous sommes en plein remake de film d'horreur. « Wouaah mais qu'est-ce que... » Il n'a pas le temps de terminer sa phrase que @Sofia Dagosta le prend par la main, et le fait courir à toute vitesse. Aidé de @Noah J. Ellington, @Sacha Pierce coure aussi vite qu'elle peut. La chaleur est étouffante, Tony ne tient plus debout. Rien ne va pour lui. La sueur et la fatigue les gagnes, mais l'adrénaline est toujours aussi présente. Après avoir parcouru des mètres, Tony trouve un petit endroit où toute l'équipe peut se réfugier dans le noir total. Ils s'entassent tous dans ce qui ressemble être une vieille ligne de métro. Il faut se faire le plus petit possible, et ne faire aucun bruit. C'est loin d'être gagné avec une blessé et un junkie dans le coin. Croisons les doigts, la mort est à leur trousse.
Tag 264 sur Keep Up With New York Nonews-52407e7Sujet: Episode I : American Nightmare, Ligne #6.
Vicki Vale

Réponses: 18
Vues: 430

Rechercher dans: Upper East Side   Tag 264 sur Keep Up With New York EmptySujet: Episode I : American Nightmare, Ligne #6.    Tag 264 sur Keep Up With New York Icon_minitime1Mer 7 Juin - 22:39
EPISODE I : AMERICAN NIGHTMARE

ORFEO CAMPBELL + GABRIEL MONTAMBAULT + MADDOX HUMPHREY
ALEXANDRA WEISSBURG + ARTHUR GREY
PNJ ET LEADER DU GROUPE DE LA LIGNE #6 : Vicki Vale

« CRIMES À GOTHAM #264 »
Emission diffusée le 7 Juin 2017

Hello chers habitants de Gotham, ici Vicki Vale sur les ondes de A.Q.R, radio du web, pour « Crimes à Gotham ». Aujourd'hui, la chaleur est au rendez-vous. Baignée par les rayons du soleil qui se fait de plus en plus chaleureux, Gotham brille de mille feux. Pourtant, malgré la chaleur et la paix qui règne sur notre belle métropole, quelque chose cloche, quelque chose me chagrine !

Hier après-midi, alors que je parcourais le net à la recherche de quelques informations concernant les différents meurtres ayant eu lieu à Gotham au cours de ces deux dernières semaines, je suis tombée sur une étude scientifique qui, croyez-le ou non, m'a fait réalisé à quel point les habitants de New-York se sentaient menacés. Car d'après cette étude menée par l'université de Columbia, plus de 70% des New-Yorkais ne se sentiraient pas en sécurité dans le métro de la grosse pomme. Soixante-dix pour cent, c'est énorme ! Moi qui pensais être seule, me voilà rassurée... Alors non, je n'ai pas peur des violeurs et tueurs en série. Non, ce qu'il me fait peur, c'est d'être coincée sous plusieurs centaines de mètre de béton. Sans parler de cette chaleur plus qu'excessive qui pousse chaque conducteur à pousser l'air conditionnée à son maximum. C'est comme passer du four au congélateur en quelques secondes. Un cauchemar pour nous les filles qui nous retrouvons à devoir sacrifier notre brushing. Malgré cela, je suis fière de savoir que cela ne vous empêche pas d'utiliser notre cher métro souterrain. Que ca soit la peur de se faire harceler ou de se retrouver coincé six pieds sous terre, rien ne nous mettra à genoux. Car nous sommes New-Yorkais. Le béton et la violences, ça ne nous a jamais fait peur ! Et pour ceux qui redouteraient toujours l'idée de fréquenter les métros de Big Apple, je les invite à vérifier chacune des caméras et agents de sécurité qui, au péril de leurs vies, seront vous protégez ; Du moins, j'espère.

C’était Vicki Vale pour A.R.Q, radio du web, en direct live de notre chère Gotham. N'oubliez pas, on se retrouve demain, même heure pour la suite de l'enquête. En attendant, passez une bonne journée et soyez sur vos gardes, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. Vicki Vale, terminé. - FIN DE TRANSMISSION ... -

Quartier, 24 Juin 2017, 21 Heure 32

Assise au milieu d’un wagon vide, Vicki, les yeux plongés dans le vide, soupirait. Elle venait de passer plusieurs heures aux archives de la ville, archives qui lui avaient permis de faire quelques découvertes plus ou moins satisfaisantes sur le meurtre qui avait eu lieu dans l’Upper East Side, il y a quelques jours de cela. Un meurtre qu’elle avait pensé être relié à l’affaire « Scarecrow » mais qui, au final, s’était révélé n’être qu’une perte de temps. « Excusez-moi ? Est-ce que ce siège est pris ? » Surprise par la question, Vicki releva les yeux vers l’inconnu qui, en plus d’avoir une hygiène plus que douteuse, avait tendance à la fixer de la plus étrange des manières. Une attitude qui ne semblait pas réellement déranger Vicki qui était rarement effrayée par ce genre de choses. Elle, ce qui la terrifiait, c’était les araignées ou encore les serpents. Que pourrait-il bien lui faire, l’agresser ? Vicki savait se défendre, elle n’avait pas peur. Sa bombe au poivre au creux des mains, elle était prête à faire face à toutes éventualités. « Non, le siège est libre. » Répondit-elle finalement avec politesse. Le fait était que ce mec avait tout de même un sacré culot. La rame étant vide, il aurait très bien pu s’asseoir n’importe où ailleurs. Surement cherchait-il à se faire des amis. Ou pire encore. Dégoutée à l’idée qu’il puisse ne serait-ce que lui parler de trop près, Vicki frissonna avant de finalement se décaler de quelques centimètres. A côté d’elle, l’homme se mit à sourire avant de finalement se redresser alors que le train commençait à ralentir. S’asseoir à côté de moi juste pour un faire un arrêt ?… étrange. M’enfin, cela n’avait rien de bien surprenant à New-York. Les cinglés, Gotham en était plein. « Vous ne descendez pas ? » Surprise par la question, Vicki fit les yeux ronds avant de répondre, légèrement gênée mais toujours aussi polie : « Non, mon arrêt est un peu plus loin. » Face à elle, l’homme sourit d’un air malsain. « Bonne chance. » Gênée et pas réellement sûre de comprendre, elle sourit, mal à l'aise, avant de finalement répondre : « Merci ? » Lança-t-elle finalement alors que les portes du train s’ouvraient. Silencieux, l’homme quitta le train, rapidement remplacé par cinq nouveaux voyageurs que Vicki aurait très bien pu embrasser tant elle était heureuse de voir du monde. L’homme avait beau ne pas l’avoir effrayé, il n’en restait pas moins angoissant. L’idée même de devoir passer ne serait-ce que dix minutes de plus avec lui avait tendance à lui donner des sueurs froides. Heureusement pour Vicki, ses nouveaux compagnons de voyage avaient l’air beaucoup plus fréquentables, moins effrayants.

Finalement arrivés sur la 77ème rue, ils n’étaient plus que six. Vicki, parfaitement sereine, avait appris à se familiariser avec le physique de chacun, allant même jusqu’à leur inventer un prénom et une profession. D’abord, il y avait la belle jeune femme que Vicki aurait bien appelé Cassandra (Alexandra). Elle était grande, belle et étrangement familière. Peut-être était-elle modèle ? Elle en avait le physique en tout cas… Derrière elle, se trouvait Vlad (Arthur). Un homme blond aux yeux bleus qui, outre le fait d’être franchement sexy et super attirant, lui rappelait étrangement son dernier voyage à Moscou. De l'endroit où se trouvait Vicki, Vlad semblait plus ou moins grand, robuste… la carrure d’un ouvrier dans la construction… Surement travaillait-il avec Michael (Maddox) qui se trouvait quant-à-lui assis dans la rangée voisine. Il était grand, brun, charmant et de toute évidence tout aussi musclé que Vlad. Peut-être que leurs musculatures n’étaient pas la seule chose que Michael et Vlad avait un commun. Peut-être fréquentaient-ils tous les deux la même femme. Cette femme aurait pu être Cassandra. Une femme qui aurait pu être du genre à aimer jouer de son charme, allant même jusqu’à tromper son pauvre mari Jonathan (Gabriel) qui avait malheureusement perdu la vue au cours d’un accident de voiture et qui était maintenant forcé de s’asseoir au centre de la rame, là où les sièges étaient beaucoup plus facile d’accès. Triste et malheureux, Jonathan avait néanmoins réussi à se lier d’amitié avec le beau Seth (Orfreo) qui, pour une raison que l’on ignorait s’était installé au fond de la trame. Sans doute était-il gêné à l’idée de s’asseoir aux côtés de Jonathan qu’il aimait secrètement… Amusée la petite histoire qu’elle venait de créer de toute pièce, Vicki sourit avant de détourner le regard. Peut-être aurait-elle dû se lancer dans la carrière d’auteur et non dans celle de chroniqueuse. Une réflexion qu’elle perdit très vite alors que le train se mit à ralentir, et ce, au beau milieu du tunnel. Curieuse et par automatisme, Vicki lança un regard par la fenêtre avant de finalement se résigner, réalisant à quel point cela était stupide. Plongés dans le noir, il était impossible de se repérer dans ce genre de tunnel. Alors l’idée même d’espérer voir par la fenêtre était franchement stupide. Avec un peu de chance, le métro n’allait pas tarder à se remettre en marche. Ce n’était, après tout, pas la première fois qu’une rame soit obligée de s’arrêter au beau milieu des voies. Problèmes techniques, suicides… il y avait plein d’explications possibles et imaginables… « Votre attention voyageurs » Relevant la tête vers les haut-parleurs, Vicki se mit à sourire. Avec un peu de chance, tout le monde parlait le conducteur de train ici parce que franchement, elle, n’était pas forcément très sûr de tout comprendre… « Ceci n’est pas un test. Ici votre système d’urgence intégré vous annonçant le début de la purge annuelle légalisée par le gouvernement américain. L’usage des armes de classe 4 et moins est permis pendant toute la durée de l’événement. Toutes les autres armes sont formellement interdites. Tous les membres du gouvernement bénéficie d’une immunité totale et ne doivent pas être visés. Quand vous entendrez la sirène, tous les crimes incluant les meurtres seront autorisés durant douze heures consécutives. Les services de police, d’incendie et d’urgences locales seront suspendue jusqu’à sept heures, demain matin, quand la purge sera levée. Que Dieu bénisse les nouveaux pères fondateurs et l’Amérique, une nation ressuscitée. Que Dieu soit avec vous. » Les sourcils froncés, Vicki continuait de fixer les haut-parleurs. Etait-ce que c’est une blague ? Pas réellement sûre de savoir ce qu’elle était censée dire ou faire, elle jeta un coup d’œil aux autres passagers qui, au même titre qu’elle, n’avaient pas réellement l’air rassurés. Doucement, elle se releva, fit un pas et sursauta comme une gamine quand une sirène familière se mit à retentir dans l’intégralité du train. Paniquée, elle regarde autour d’elle avant de finalement bégayer : « On doit sortir d’ici… » Dans le wagon de queue, des hurlements d’horreur se mirent à retentir. Effrayée, se précipita au fond du wagon, jetant un coup d’œil au wagon de queue via le petit hublot qui se trouver sur les portes qui séparaient les deux wagons. En face d’elle : un véritable carnage. Du sang… partout… du sang… des morts… tétanisée, Vicki releva les yeux pour finalement apercevoir un groupe de personnes armées devant lequel se trouvait un homme, visage masqué qui, comme fière de lui, faisait balancer sa machette sur son épaule avant de la placer contre sa propre gorge. Une menace qui fit reculer Vicki qui se heurta contre le torse de celui qu’elle avait surnommé Michael (Maddox). A croire que tout le petit groupe s’était précipité pour voir ce qu’il se passait. Et apparemment, aucun d’entre eux n’était rassuré. « Il faut qu’un sorte d’ici ! » Finit par crier Vicki qui, peu à peu, perdait son sang froid. Comme pour répondre à ses prières, toutes les portes du wagon s’ouvrirent. Pétrifiée, Vicki fixait chacune des portes, le cœur battant. Pourquoi, pourquoi ouvrir les portes ? Soudain elle comprit. Ils arrivent. Ils étaient cinq, tous armés. Certains avec des machettes, couteau ou batte de baseball alors que deux autres étaient armés de revolvers. On va tous mourir… Heureusement pour Vicki et le reste de ses co-voyageurs, Vlad (Arthur) semblait plus ou moins réactif et leur ordonna très de quitter le train. Dans un mouvement de panique, les six voyageurs se précipitèrent vers la première entrée. Premiers, Cassanda (Alexandra), Seth (Orfreo), Michael (Maddox) et Jonathan (Gabriel) réussirent à quitter le train sans encombres. Malheureusement, ce ne fut pas le cas pour Vlad (Arthur) qui, aussitôt sorti se fit attaquer à grand coup de machette. Une attaque qui lui coupa une bonne partie du biceps sans pour autant le lui arracher. Effrayée, Vicki se mit à hurler à pleins poumons avant de finalement attraper et vider sa bombe au poivre sur le masque de celui qui venait d’attaquer le pseudo-russe. « COUREZ » Cria-t-elle finalement en essayant d’aider celui qui venait de se faire découper la peau du bras. Très vite, ils se retrouvèrent tous au beau milieu des tunnels sombres et surchauffés. Il faisait au moins 40°. Pas vraiment facile de courir dans ces circonstances. Heureusement, Seth (Orfreo) avait pris soin d’aider Jonathan (Gabriel) à prendre la fuite. Epuisés, en sueurs, ils finirent par trouver refuge dans le noir. Oui… mais jusqu’à quand ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: